La Chine se réjouit des tensions commerciales USA / UE


Le tweet de Donald Trump est bien clair « Nice victory ». Ce tweet, il est adressé à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) suite au fait que cette dernière ait accordé aux USA l’application d’une taxe de 7.5 milliards de dollars sur leurs différentes importations originaires d’Europe. Cela afin de compenser les multiples subventions que l’Union européenne a attribuées à Airbus.

Ainsi, le président Trump s’est empressé de promettre une application instantanée de ces droits de douanes sur des domaines tels que l’aéronautique, les biens agricoles et industriels. En réponse, les Etats européens concernés menacent d’appliquer une logique de rétorsion sur le « made in USA ».

Bien entendu, aucune des deux puissances ne souhaite se lancer dans des négociations en étant en position d’infériorité. Cependant, si ces différents échanges devaient échouer, on se doute assez facilement de la finalité : une hausse des prix des produits évoqués, avec des conséquences relativement néfastes sur les consommateurs, ainsi que des suppressions de milliers de postes de chaque côté de l’Atlantique. Personne ne serait donc réellement gagnant…

L’ironie est que même s’il faut se méfier de l’arrosage d’entreprises du milieu privé avec des fonds publics, sans ce genre de procédé Boeing n’aurait jamais eu les moyens de s’assurer le développement qu’elle a connu. De même du côté d’Airbus, sans ce genre de procédé, l’entreprise n’aurait jamais mis fin au monopole américain.

Par contre, ce petit jeu potache du « qui a commencé ? » se passe sous les yeux de la Chine, cette dernière étant en pleine préparation de ses propres avions de ligne, directement financée par le gouvernement évidemment.

Pourtant, sur ce point, ni l’Europe ou les USA n’osent s’opposer au moindre point, de peur de se voir refuser l’accès au marché chinois. De quoi réjouir la Chine, qui en soit est la véritable victorieuse.