L’OCDE prévoit à nouveau une baisse de la croissance mondiale


Elle s’élevait à 3,3% en mars dernier, elle descend désormais à 3,2%. L’OCDE est donc en train de passer un appel mondial pour éviter en urgence une potentielle guerre commerciale entre puissances.

Les États mondiaux ont été appelés ce mardi à éviter en toute urgence une potentielle guerre commerciale, et à notamment s’unir pour apporter un nouveau dynamisme dans l’économie globale face à cette prévision de croissance à nouveau à la baisse. Initialement prévue à hauteur de 3,3% pour cette année, l’OCDE a revu son estimation pour descendre à 3,2%. Selon sa dernière déclaration faite lors de sa réunion annuelle à Paris semaine dernière : “Les gouvernements doivent agir d’urgence pour redynamiser une croissance dont tout le monde bénéficierait”.

Les risques d’une guerre commerciale sont très présents. De ce fait, l’OCDE demande aux États de régler leur conflits en mettant en place une coopération globale plus conséquente, tout en améliorant le cadre juridique mondiale. L’ensemble de ces prévisions ne tiennent malheureusement pas compte des derniers échanges vifs entre les États-Unis et la Chine, notamment sur le sujet des droits douaniers et de la firme Huawei, immense géant technologique chinois. La raison derrière cette non prise en compte est, selon les propos de d’une source de l’OCDE, due au fait qu’il “demeure une forte incertitude sur la durée pendant laquelle les taxes douanières resteront en place et sur l’évolution à venir de la relation commerciale entre les deux pays”.

En ce qui concerne l’Europe, l’institution a maintenu sa prévision initiale de croissance pour la zone euro, à hauteur de 1,2%. L’Allemagne se maintient à 0,7% pour cette année, avec une prévision à 1,1% pour l’année prochaine. Du côté de la France, sa prévision n’a pas non plus évoluée pour l’année en cours, ni pour la suivante. C’est à dire, autour de 1.4%.

Cependant, en ce qui concerne l’Italie, elle doit revoir à la hausse la croissance initialement jugée nulle. Elle estime donc une croissance de 0,2% pour l’année 2019, et 0,6% pour 2020.

Et pour finir, du côté du Royaume-Uni dont la situation est totalement incertaine face au Brexit, l’OCDE estime une prévision de croissance de 0,8% à 1,2% pour l’année en cours.