TSMC, un partenaire d’Apple, victime d’un virus


Premier fondeur mondial et partenaire exclusif d’Apple sur un composant-clé des trois prochains iPhone, Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. A dû stopper une bonne partie de ses machines-outils à cause d’un malware. Mais le groupe n’a pas été victime d’une cyberattaque. Mais quel est donc ce malware qui a obligé Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. ( TSMC ) à stopper la plupart de ses usines ? Premier fondeur mondial, TSMC est tout particulièrement le principal fabricant du cpu qui va aménager les trois prochains iPhone d’Apple. Vendredi soir dernier, il a dû interrompre plusieurs chaînes de fabrication à cause d’un malware informatique. Ce dernier aurait infecté 80% de l’outil de génération, avec des dégâts plus ou moins importants selon les usines. Or le groupe a bien précisé que ce malware ne provenait pas d’un piratage informatique ou d’une cyberattaque ciblée, mais sans donner d’actualités ciblées sur ce qui s’était passé. Il s’est contenté d’expliquer qu’une erreur s’était produite durant l’installation du progiciel d’un tout nouvel outil et ensuite diffusée sur l’ensemble du réseau au moment de son implémentation.

En pleine phase de génération des SoC Apple A12 pour les iPhone, le fondeur taiwanais TSMC a indiqué que plusieurs de ses outils de génération sur divers sites ont été touchés par un malware, perturbant le rythme de génération. Le problème sera bientôt résolu, le fondeur ayant dit avoir identifié le problème et commencé à le rectifier mais il dément les rumeurs d’une cyberattaque ciblée, sans toutefois souligner l’origine du trouble. TSMC explique que sa génération de constituants sera peu affectée par cet incident mais confirme que c’est la 1ère fois que cela va jusqu’à toucher la constitution. TSMC est le premier fondeur à fournir de la gravure en 7 nm et Apple est l’un des premiers gros clients à en bénéficier pour les cpu de ses prochains iPhone.

Il a ajouté que TSMC allait développer une procédure d’anti-virus plus automatisée. L’entreprise a déclaré être en contact serré avec sa clientèle pour diminuer l’impact de cet incident, et qu’elle maintenait ses prévisions de croissance de sa génération pour cette saison. L’usine numéro 15 ( Fab 15 ), en charge de la gravure en 7 nm pour Apple, AMD, Qualcom, NVIDIA, Xilinx et d’autres créateurs d’ASIC, est l’une des plus affectées. TSMC certifie que tout délai engendré par l’incident, et poussant à des retards de livraisons, sera rattrapé d’ici le dernier trimestre de 2018.

La firme à la pomme doit divulger ses nouveaux iPhone à la rentrée. “TSMC a déjà été attaqué par des malware, mais c’est la 1ère fois qu’une attaque de malware affecte nos lignes de production”, a déclaré Lora Ho, directrice monétaire de TSMC. ( Eureka Presse )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *