Un reportage sur l’homosexualité tabou dans le rugby sortira cette année


Les perceptions conventionnelles sur la sexualité, le genre et la virilité sont remises en question dans un nouveau documentaire sur les Kings Cross Steelers, le premier club de rugby gay du monde.

Le film n’a failli jamais exister

Le film, intitulé Steelers, montre comment le club a littéralement sauvé la vie de certains de ses joueurs. Pourtant, c’est une histoire qui a failli ne pas être racontée du tout. Il y a deux ans et demi, une commotion cérébrale a écarté le rugbyman amateur Eammon Ashton-Atkinson de la campagne de l’équipe londonienne pour la Coupe IGR Bingham à Amsterdam. Au lieu de prendre ses chaussures pour le tournoi, le journaliste de télévision a donc emporté sa caméra et a mis à profit ses compétences professionnelles de conteur. Puis quelque chose s’est produit qui l’a poussé à produire une autre version beaucoup plus personnelle. Il a en effet perdu le premier enregistrement, et a finalement décidé de recommencer à zéro en racontant sa propre histoire afin de faire passer un message au monde entier

Accueillis avec des encouragements

Le long métrage, annoncé jeudi, sera présenté en première britannique le mois prochain au Festival du film virtuel de Glasgow, après que le BFI London Flare Festival de l’année dernière – où il devait être projeté – ait été annulé en raison d’un coronavirus. Le film est narré par Ashton-Atkinson, dont les expériences personnelles constituent la toile de fond émotionnelle.

L’histoire de l’Australien commence avec lui, un jeune joueur de rugby qui commence à accepter sa sexualité. Il est ensuite interpellé par un autre garçon à l’école, qui les enregistre en train de faire l’amour ensemble et le partage avec les autres. Les brimades incessantes qui ont suivi ont laissé des cicatrices qui l’ont amené au bord du gouffre.

Des années plus tard, cherchant à échapper à son état dépressif, Ashton-Atkinson a quitté son travail et est parti à l’autre bout du monde. Il y trouva un club rempli de coéquipiers partageant ses idées qui l’aidèrent à se remettre en forme, à reprendre sa vie en main et, finalement, à rencontrer son futur mari, John.

Le documentaire suit l’équipe jusqu’à l’événement de 2018 aux Pays-Bas, en intégrant les récits de deux autres joueurs clés – Simon Jones et Drew McDowell – ainsi que de Nic Evans, l’entraîneur féminin inspirant du club à l’époque.