Une cérémonie des Oscars sans présentateur


Cela était déjà arrivé, la cérémonie s’était passée de présentateurs pour les éditions 1969, 1970, 1971 et 1989. Ainsi, à six semaines du jour J, la place vacante laissée par Kevin Hart (suite à son refus de s’excuser pour des tweets homophobes datant de plusieurs années) ne sera probablement pas comblée.

Le gala devrait donc se dérouler de la sorte, pour la première fois depuis 30 ans. Pour combler ce vide, l’académie pourra évidemment compter sur de multiples célébrités du cinéma mais aussi sur les différents artistes musicaux nommés pour cette édition. On pense notamment à Kendrick Lamar, Dolly Parton, mais aussi Lady Gaga.

On relève que cette stratégie pourrait finalement être un mal pour bien, principalement vis-à-vis de certains points négatifs, comme le fait que le poste de présentateur est mal payé, que cela exige énormément de préparation, et que la personnalité sélectionnée pour le poste se retrouve en première ligne et est donc souvent jugée comme responsable des audiences ou déconvenues de la soirée. Pour attester de cela, on peut citer Chris Rock, Ellen DeGeneres et Jimmy Fallon qui avaient clairement exprimé leur refus de renouveler l’expérience.

Aussi, autre élément qui va dans ce sens, le fait de ne pas associer la cérémonie à une personnalité éviterait de disperser l’attention vers de potentielles polémiques, et permettrait ainsi de se recentrer sur l’objectif majeur de l’événement qui reste avant toute chose le cinéma. On garde notamment en mémoire plusieurs prises de positions et blagues anti-Trump au cours des éditions précédentes, qui sont considérées comme la raison potentielle de la fuite des téléspectateurs.