Disney + souhaite conquérir de nouveaux continents


Le propriétaire de Disney+ a annoncé jeudi une expansion majeure dans les contenus asiatiques, avec des plans pour donner le feu vert à plus de 50 titres originaux de la région d’ici 2023.

L’Asie et l’Océanie en ligne de mire

Disney commande de nouvelles émissions à la Corée du Sud, au Japon, à l’Australie, à Taïwan et à l’Indonésie. Un grand nombre de ces programmes seront présentés dans les langues locales, du bahasa indonesia au mandarin.

Cette décision intervient alors que les fans du monde entier continuent de s’enthousiasmer pour « Squid Game », un succès sud-coréen de Netflix qui est devenu le premier programme de la société dans le monde. Le roi du streaming a déclaré en exclusivité à CNN Business cette semaine que la série avait été visionnée par 111 millions de personnes depuis son lancement en septembre, ce qui en fait le plus grand lancement de série jamais réalisé par la société.

Netflix a investi des sommes considérables dans le contenu original en langue asiatique et le service de streaming a vanté le succès mondial de ses programmes coréens et japonais. Il a également connu des succès avec des séries européennes, notamment « Lupin », un thriller policier français.

Jessica Kam-Engle, responsable du contenu et du développement de Disney pour la région Asie-Pacifique, a souligné la popularité du contenu coréen lors d’une présentation aux médias jeudi, en déclarant qu’il était « devenu un phénomène mondial ».

La Corée en fer de lance

Afin de capter cet intérêt, la société a dévoilé un aperçu de sa propre liste d’émissions coréennes à venir, dont « Snowdrop », une série dramatique romantique mettant en vedette Jisoo, membre du populaire groupe K-pop Blackpink.

Disney a refusé de préciser le montant de son nouvel investissement dans le contenu original.

La société n’a lancé Disney+, son service de streaming phare, que fin 2019, mais il a impressionné les analystes et les investisseurs jusqu’à présent.

La plateforme compte actuellement plus de 116 millions d’abonnés sur 61 marchés dans le monde, dont huit dans la région Asie-Pacifique, comme l’Inde, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Les dirigeants se préparent maintenant à d’autres lancements, avec des débuts en Corée du Sud, à Hong Kong et à Taïwan prévus pour le mois prochain.

Pour faire mouche sur chaque marché, le poids lourd hollywoodien comptera sur l’aide des créateurs locaux, selon Luke Kang, président de la société en Asie-Pacifique.

« Les consommateurs de la région exigent de plus en plus le meilleur du contenu mondial et le meilleur du contenu en langue locale », a-t-il déclaré.

Disney veut combiner les deux en s’appuyant sur sa longue histoire et sur son armée de talents existante, qui comprend des créateurs de Pixar et de Marvel. La société a annoncé jeudi qu’elle prévoyait de mettre en relation des centaines de créateurs asiatiques avec les dirigeants et producteurs mondiaux de Disney par le biais de masterclasses, de panels en direct et d’autres activités.

« Je pense que nous sommes à un point d’inflexion », a déclaré Kang. « Le streaming se généralise rapidement, et Disney+ est bien placé pour jouer un rôle central ».