L’impact des publicités sur le climat


La publicité doit être contrôlée et modifiée pour réduire son impact sur le climat, selon un rapport publié alors que les consommateurs se préparent à dépenser des milliards pour le Black Friday.

L’incitation au consumérisme

Le rapport du groupe de réflexion du New Weather Institute et de l’association caritative We are Possible examine comment la publicité contribue indirectement au changement climatique et à l’urgence écologique. Les chercheurs affirment que la promotion du consumérisme, du matérialisme et d’un cycle travail-dépense, ainsi que le rôle de l’industrie dans la promotion des ventes de viande de bœuf, de tabac, de VLT et de vols très polluants, font tous partie de ce rôle indirect.

Le rapport indique que le secteur de la publicité a jusqu’à présent échappé à tout contrôle sur son rôle dans la contribution au changement climatique. Tim Kasser, professeur émérite de psychologie au Knox College dans l’Illinois, qui a co-rédigé le rapport, a déclaré qu’il existait un ensemble de preuves montrant que pour progresser dans la lutte contre la dégradation du climat et de l’environnement, il serait prudent de freiner et de modifier les pratiques du secteur de la publicité.

Les preuves sont établies

« Ce rapport affirme qu’il existe suffisamment de preuves empiriques solides pour soutenir la conclusion selon laquelle l’industrie de la publicité contribue indirectement à la dégradation du climat et de l’environnement en encourageant des valeurs et des objectifs matérialistes, le cycle consommation-travail-dépense et la consommation de deux produits illustratifs, à savoir le bœuf et le tabac », a écrit M. Kasser.

Les chercheurs ont examiné plusieurs études établissant un lien entre l’exposition à la publicité et l’augmentation du matérialisme. Selon eux, une telle exposition « renforce la priorité que les gens accordent aux valeurs et objectifs matérialistes » et est associée à « des attitudes écologiques négatives et des comportements non durables ».

Le désir de travailler plus longtemps pour consommer davantage est également mis en avant par la publicité. « La publicité amène les gens à accorder une plus grande valeur à la consommation de ce qu’ils voient dans la publicité et une moindre valeur au fait d’avoir plus de temps disponible pour des activités non professionnelles », indique le rapport.