Toy Story 4, une suite particulièrement réussie


Presque un quart de siècle après le premier volet, et presque 10 ans après le troisième, la bande de Toy Story revient sur grand écran avec un quatrième opus qui ravira toute la famille.

C’est devenu presque une habitude, nous reprochons au cinéma américain son approche enfantine, à travers des stratégies de franchises visant à vendre plus en merchandising qu’en billets de cinéma. Cependant, même si Toy Story fait également partie intégrante de cette famille d’entreprise marketing, celle-ci est arrivée à considérablement se distinguer depuis le début. Ayant débuté presque un quart de siècle plus tôt, le personnage d’Andy ainsi que tous ses jouets ont bien vieillis et grandis. Tout comme c’est le cas de leurs spectateurs. Certains d’entre eux sont même passés au statut de parents et vont potentiellement éprouver une certaine nostalgie en tombant face à face avec le dernier volet.

En ce qui concerne l’épisode précédent, pour faire un petit rappel du scénario, la bande de jouets se retrouvaient confiée à Bonnie, une adorable petite fille. Le quatrième volet reprend donc à ce moment-là, au sein de la vie de ce nouveau personnage. Cette dernière ayant un certain goût pour le bricolage, elle se met à bricoler, avec l’aide de Woody, un nouveau personnage construit à partir de déchets. Ce nouveau venu se nommera Fourchette.

Tout au long du film, nous suivons ce personnage déjanté qui amène quelques problèmes dans la bande, notamment en faisant une fugue car il refuse sa nouvelle condition de jouet. Woody vole ainsi à son aide et arrive à lui prouver son importance dans la vie de la jeune fille. Sur le trajet, il retrouve également la trace de Bergère, la veilleuse en porcelaine qui avait fait chavirer son cœur dans les deux premiers opus.

Nous ne vous en disons pas plus, on vous laisse allez découvrir cette nouvelle histoire pleine de rebondissements et de joie. A voir avec toute la famille.